Outils pour des forêts vivantes

Search
Generic filters
Formation
Revue Forêt.Nature
Forêt.Mail
Bibliotheque

Forêt.Mail

Comment mettre la finance durable au service des forêts

L’EFI (Institut forestier européen) s’est penché avec un groupe d’experts sur les liens entre la finance durable et les forêts mondiales. À l’heure où les ONG font campagne contre les « banques sales », qui sont à l’origine de la déforestation dans des zones sensibles telles que l’Amazonie, il n’est plus possible d’ignorer le lien entre ces deux secteurs. Mais le changement – du moins dans certaines parties du secteur financier – est en marche.

Bien qu’il s’agisse de signes positifs, la finance durable est encore un terme flou. En l’absence de recherches académiques, le lien avec les forêts n’est pas clair. C’est pourquoi l’EFI a interrogé 51 experts issus d’institutions financières telles que des banques et des sociétés de gestion d’actifs, des investisseurs en bois, des organisations internationales, des organisations de la société civile et des universités.

Deux tiers des personnes interrogées s’accordent à dire qu’il n’existe pas de compréhension commune de ce que signifie la finance durable en relation avec les forêts. Les principaux récits identifiés sont :
1. Certains experts forestiers et financiers sont sceptiques quant au potentiel d’exploitation de la finance privée pour les forêts. Ce serait au secteur public, et non au secteur privé, de résoudre les problèmes liés au financement non durable des forêts.
2. Le point de vue actuel du secteur financier privé est qu’il doit se concentrer sur l’atténuation des risques financiers résultant du changement climatique.
3. Les risques liés à la déforestation sont abordés par certaines institutions financières et la société civile, qui dénonce un financement actuel soutenant l’agrobusiness qui n’est pas durable et détruit les forêts.
4. Les experts forestiers et environnementaux étudient les possibilités d’investissement pour renforcer le financement privé des forêts. Dans les régions tropicales en particulier, le financement public est nécessaire pour permettre davantage d’investissements privés.
5. Enfin, pour certains experts, les forêts constituent déjà une classe d’actifs attrayante, mais une plus grande collaboration entre les secteurs est nécessaire pour en exploiter le potentiel.

Compte tenu de ces différents points de vue, des objectifs et des normes clairs sont nécessaires pour utiliser le financement durable des forêts afin de parvenir à une meilleure compréhension, éventuellement commune, de la manière dont le financement durable pourrait être exploité pour les forêts.

Ne ratez aucun numéro du Forêt.Mail, abonnez-vous gratuitement