Outils pour des forêts vivantes

Search
Generic filters
Formation
Revue Forêt.Nature
Forêt.Mail
Bibliotheque

Forêt.Mail

Les prix du chêne diminuent alors que les volumes de scolytés ne font qu’augmenter

Dans son dernier « Baromètre économique », l’Office économique wallon du bois fait le constat que le prix du chêne, après avoir atteint des montants importants, connaît une légère inflexion. Plusieurs raisons sont avancées : l’offre croissante venant des propriétaires privés, les conditions météo favorables à l’exploitation et la diminution de la demande en Asie liée aux batailles douanières entre les USA et la Chine.
La production de pâte à papier à base de bois feuillus connait un bon approvisionnement. Néanmoins, le surplus de résineux scolytés perturbe la mobilisation des bois ronds de trituration. Les exploitants sont sollicités de toutes parts pour exploiter les scolytés. Les stocks sur les parcs sont donc très élevés. La demande reste stable, mais les prix diminuent légèrement, tout en restant corrects.
Pour les bois de sciage résineux, l’offre en épicéa est exceptionnelle et les prix faibles. La demande de sciages est stable et leurs prix en légère baisse.
L’exportation vers l’Asie, principalement vers la Chine, constitue une porte de sortie pour les bois scolytés, même si d’autres pays suivent la même voie. Le marché chinois sature et est déjà bien approvisionné par les fournisseurs historiques : Russie, Canada, Nouvelle-Zélande… Les exportations sont en baisse vers l’Allemagne dont le marché souffre également en raison de la crise des scolytes. La tendance s’inverse même avec l’augmentation des importations depuis l’Allemagne vers des scieries wallonnes.
La Banque nationale de Belgique entrevoit une détérioration de la conjoncture pour les entreprises, en particulier dans la construction où les commandes diminuent.
Office économique wallon du bois, « Baromètre économique, 2ᵉ trimestre 2019 ».

Ne ratez aucun numéro du Forêt.Mail, abonnez-vous gratuitement