Outils pour des forêts vivantes

Search
Generic filters
Formation
Revue Forêt.Nature
Forêt.Mail
Bibliotheque

Forêt.Mail

L’éclaircie augmente la tolérance à la sécheresse du hêtre

Les classes sociales des arbres selon Kraft : 1 super-dominant ; 2 dominant ; 3 co-dominant ; 4 dominé ; 5 complètement dominé.
Le hêtre est l’une des essences forestières les plus importantes économiquement en Europe centrale. Cependant, cette essence présente une forte sensibilité à la sécheresse et sa capacité à faire face aux épisodes secs est incertaine.
Une étude en Allemagne s’est penchée sur le sujet et a étudié plus précisément la tolérance du hêtre à la sécheresse de 2003 en fonction de plusieurs facteurs et en particulier l’intensité de l’éclaircie. La croissance de 126 arbres adultes a été mesurée en comparant plusieurs facteurs : la classe sociale des arbres (super-dominant, dominant et co-dominant), la station (sèche et humide) et l’intensité d’éclaircie (témoin, éclaircie forte et très forte).
Les résultats de l’étude montrent que les arbres co-dominants et dominants ont une croissance plus faible et se sont moins bien rétablis après la sécheresse, par rapport aux arbres super-dominants. Au niveau des stations, les arbres en station sèche présentent une croissance plus faible, mais une résilience plus grande face à la sècheresse par rapport aux arbres situés sur station humide, ce qui met en évidence un compromis entre la croissance et la tolérance à la sècheresse.
En ce qui concerne le traitement sylvicole, les résultats suggèrent clairement que la résistance et la résilience après la sécheresse de 2003 ont considérablement augmenté pour les arbres éclaircis. En conclusion, l’éclaircie peut atténuer partiellement les effets de la sécheresse sévère sur les hêtres et peut donc être appliquée comme mesure d’adaptation.
Diaconu D., Kahle H-P., Spiecker H. (2017). Thinning increases drought tolerance of European beech: a case study on two forested slopes on opposite sides of a valley. European Journal of Forest Research  136(2) : 319-328.

Ne ratez aucun numéro du Forêt.Mail, abonnez-vous gratuitement