Outils pour des forêts vivantes

Search
Generic filters
Formation
Revue Forêt.Nature
Forêt.Mail
Bibliotheque

Forêt.Mail

La France n’a pas de pétrole, mais elle a des forêts !

« La France n’a pas de pétrole, mais elle a des forêts. » Voilà comment commence ce long et fouillé article du Monde Diplomatique consacré à la filière bois française. Si au niveau mondial, on prévoit un quasi-doublement de la production d’ici 2050, le secteur forestier français continue aujourd’hui de représenter 12 % du déficit commercial de la France. Les nombreux rapports font toujours les mêmes constats : sous-exploitation de la forêt, offre de bois insuffisamment structurée, recul constant des débouchés, etc. Comment en est-on arrivé là ?
Si la Chine est aujourd’hui montrée du doigt par ses pratiques d’achat agressives, d’autres facteurs sont mis en avant comme les coûts trop bas du transport maritime et surtout la fragilité des scieries françaises qui n’ont pas su sécuriser leurs approvisionnements au fil des années, ce qui les a donc rendues trop vulnérables face à l’irruption de la Chine. D’autres pays ont su mieux réagir, comme l’Allemagne qui a généralisé les contrats d’approvisionnement entre l’administration forestière et les scieries ou, encore plus en amont, Ikea qui a acquis 33 000 ha de forêt en Roumanie.
Autres problèmes : le morcellement de la propriété forestière et celui de la filière. Si chacun partage les constats, les solutions sont aussi nombreuses que les professionnels ! La filière bois française est à ce titre un vrai village gaulois !
Les pistes de solution semblent toutefois passer par une reconnaissance accrue de la spécificité des bois français et de l’intérêt d’une transformation locale auprès de consommateurs de plus en plus sensibles aux arguments de proximité.
Pitron G. (2016) Braderie forestière au pays de Colbert. Le Monde Diplomatique, 10/16.

Ne ratez aucun numéro du Forêt.Mail, abonnez-vous gratuitement